Accueil / Dossiers / [Dossier] La chronique du builder #5 : Cakeicing
Chronique du builder #5 : Cakeicing - Une

[Dossier] La chronique du builder #5 : Cakeicing

[Dossier] La chronique du builder #5 : Cakeicing
3.4(68%) 5 votes

La communauté de construction Minecraft est à l’origine de projets titanesques, menés par des individus seuls ou par des équipes de dizaines de personnes. Pour briller lors d’un concours, ou en partenariat avec des institutions publiques. Bref, elle est faite de joueurs et collectifs qui sont le moteur d’un progrès permanent, tant dans les techniques de build que dans les styles. Cette diversité est donc incarnée par tout autant d’acteurs, qui se distinguent chacun par leur parcours, leur style, ou leur équipe. La chronique du builder a pour objectif de mettre avant ces joueurs. Régulièrement, cette série d’articles en partenariat avec Skrill publiera des portraits de builders, ainsi que leur interview et quelques-unes de leurs créations les plus emblématiques.


Aujourd’hui, dans la chronique du builder, nous vous présentons Cakeicing, une buildeuse britannique connue pour être la directrice de la Buildcon, un événement qui rassemble chaque année les builders Minecraft du monde entier. En 2016, nous l’avions interviewée à ce sujet, et elle avait déjà donné un aperçu des coulisses de cet événement. En-dehors de la Buildcon, elle est également Community Manager de la team BlockWorks, une équipe britannique ayant travaillé avec de nombreuses institutions anglo-saxonnes. En tant que buildeuse, elle s’est d’abord distinguée par des constructions organiques, avant d’effectuer un tournant plus monumental qui commence lors de sa construction du hub de la Buildcon 2016, et aboutit à la création d’Halosere et, plus récemment, de Glacial Gaudi.

Créations de Cakeicing

Render de justsomemonkeys

Interview

SpookyPowa : Tu diriges actuellement le plus gros événement annuel de la communauté du build dans Minecraft, en tant que directrice de la Buildcon. Quel est ton ressenti là-dessus et comment gères-tu les responsabilités qui pèsent sur tes épaules ?


Cakeicing : j’adore vraiment mon rôle de directrice de la Buildcon. J’essaie de considérer cela à la fois comme un travail et quelque chose d’amusant, comme un hobby, tout particulièrement quand je suis au contact de la communauté, qui m’aide vraiment à gérer les responsabilités inhérentes à mon rôle. Sans la Buildcon, je n’aurais jamais vu de nombreux talents ou rencontré des membres incroyables de la communauté. Ce sont ces personnes qui me motivent chaque année à continuer à travailler et à améliorer l’événement.


Une autre question à propos de la Buildcon : combien cela de temps cela prend-il de préparer un événement comme celui-ci ? Et que fais-tu précisément en tant que directrice ? Est-ce que tu supervises simplement le processus ou bien est-ce que tu t’impliques plus en profondeur dans certains domaines ?


Cakeicing : hmm, je ne peux pas dire exactement combien de temps cela prend de planifier la Buildcon, même si je commence à imaginer des idées et regarde les retours des participants dès la fin d’une Buildcon pour planifier la suivante – donc on pourrait dire une année entière. Ce processus sera maintenant effectué en parallèle d’autres événements organisés durant l’année, que je place sous la “bannière” Buildcon, de telle sorte que je suis toujours occupée, mais c’est quelque chose que j’apprécie ! En général, je suis assez perfectionniste, donc j’aime aller dans le détail des Buildcons autant que possible, depuis les premières idées jusqu’au cours de l’événement, où je m’assure que tout se passe bien.

Pour vous donner une meilleure idée de ce que je fais, je construis ou supervise la construction du spawn principal et des lobbies moi-même. J’ai eu la chance de travailler avec certains des meilleurs builders de la communauté pour créer les spawns et lobbies passés, et j’ai la chance de constater à chaque fois que ce sont de superbes créations ! Je contacte également les équipes de construction pour les showcases, les panels et les profs des masterclasses et j’organise les plannings pour qu’il se passe toujours quelque chose. Je m’occupe également des réseaux sociaux, collecte les retours de la communauté, et plein d’autres choses qui font en sorte que je suis tout le temps occupée !


Comme tu l’as dit, la Builcon va organiser d’autres événements que celui auquel nous étions habitués. Aussi, vois-tu la Buildcom comme une sorte de “marque” regroupant une nébuleuse d’événements ou la vois-tu toujours comme étant l’événement traditionnel, les autres n’étant que secondaires ?


Cakeicing : oui ! Je vois la Buildcon comme une marque, et “nébuleuse d’événements” est une bonne façon de le dire. Tous les événements sur lesquels je travaille sont liés ensemble de différentes façons et son bien sûr destinés à la communauté.


En parlant de communauté, tu as fait beaucoup pour rassembler des équipes de construction et builders nationaux et internationaux autour d’un seul événement. Penses-tu qu’on puisse considérer la communauté comme un bloc homogène, ou plutôt comme plein de petits sous-ensembles séparés par des facteurs comme la langue, le style de construction ou la vision de Minecraft ?


Cakeicing : je pense que la communauté est un peu des deux : bien sur, il y aura toujours des petites sub-divisions en raison de différences linguistiques, mais je vois de plus en plus d’équipes du monde entier se rencontrer et interagir ensemble, ainsi qu’avec le reste de la communauté, notamment lors de la Buildcon. Ces rencontres ont toujours été ce que je cherchais à créer, et c’est ce que j’aime particulièrement à propos de cette communauté !


 En tant que membre de BlockWorks, tu as été amenée à travailler avec de nombreuses institutions, amenant la construction dans Minecraft vers une nouvelle dimension : le professionnalisme. Penses-tu que le Marketplace Minecraft peut accélérer le processus vers la professionnalisation sans altérer la nature de Minecraft ?


Cakeicing : oui, je pense que cela peut accélérer le processus. Mais plus important encore, je pense que c’est super que Mojang et Microsoft reconnaissent qu’il y a des créateurs dans le jeu et qu’ils aient fait ce Marketplace.

C’est la même chose pour les articles qu’ils écrivent sur minecraft.net : ils donnent enfin aux builders, mapmakers et moddeurs la reconnaissance qu’ils méritent.


En tant que community manager de BlockWorks, quelles sont tes principales activités ? As-tu fait des études ou des formations en community management ?


Cakeicing : je ne peux pas trop parler de ce que je fais pour BlockWorks à cause des NDAs [Nondisclosure agreement, clause de confidentialité, NdlR], haha. Mais en plus de la construction, je fais beaucoup de travail dans les coulisses, un peu comme pour la Buildcon : gérer l’organisation, s’assurer que tous les membres de l’équipe sont tous OK… Je n’ai pas étudié le community management, même si je suis en train de préparer un diplôme d’ingénieur avec quelques cours de management. Autrement, je me base sur mon expérience au sein d’autres équipes, et bien sûr sur celle que je tire de la Buildcon.


Ce travail combiné à ta direction de la Buildcon te laisse-t-il assez de temps pour simplement construire ?


Cakeicing : oui, c’est amusant parce qu’on me demande beaucoup cela ! Quand je suis en-dehors des cours, j’ai du temps libre que j’essaie d’organiser pour laisser de la place à la construction. Je pense également que boire beaucoup de café m’aide à avoir plus, haha !


À propos de builds, tu as récemment une map appelée Glacial Gaudi [second screenshot de la galerie ci-dessus], qui s’inspire d’un style architectural existant. Comment es-tu arrivé à l’idée de combiner le style de Gaudi à une atmosphère glacée ?


Cakecing : tout a commencé avec quelqu’un sur un serveur public qui disait que le bloc de purpur était super moche. J’ai simplement voulu lui donner tort et mettre tout cela dans un build. J’ai un peu travaillé à l’envers à partir de là, ai choisi une palette glacée et ai cherché de l’inspiration dans la vraie vie. Le style de la cathédrale de Gaudi fonctionnait parfaitement, puisque ses pics sont comme des pics de glace, tout comme ses pièces de pierre ont l’air d’être entremêlées et fondues, ce qui est ce sur quoi je voulais jouer.


Une dernière question : quel est ton builder francophone préféré ?


Cakeicing : oh non, je ne peux pas juste en choisir un seul !

[elle hésite]

Hmm, pour ne citer que ceux que je connais le plus, MrBatou, Killerack et Udvio sont géniaux. J’aime également beaucoup Arcanip et Poseydion de LordBlock. En fait, beaucoup de membres de LordBlok sont d’excellents builders !

Image de Une réalisée par GreenLenux.

A propos de SpookyPowa

Knowledge is Power !

Ceci vous intéresse peut être

Réflexions sur le “nouveau nom” de Minecraft

La 1.12.2 a rendu effectif le changement de nom de Minecraft sur ordinateur, qui devient "Minecraft: Java Edition". Un nouveau nom qui s'est aussitôt attiré les foudres des joueurs.

Rédiger une réponse

4 Commentaires sur "[Dossier] La chronique du builder #5 : Cakeicing"

Prévenez moi :
avatar
 
Trier par:   Commentaires récents | Commentaires ancients | Les mieux notés
Membre

Super bravo à elle pour son parcours, et je savais pas que c’était la Directrice de la BuildCon. Je lui souhaite bonne chance pour là suite !

uiytt
Invité

Vraiment sympa c’est construction et bon par contre le fait qu’elle soit pour le market place est vraiment inattendue !

SkytAsul
Invité

Argh désolé Spooky mais j’ai vraiment la flemme de lire ton interview x)
Sinon je savais pas que la directrice de la BuildCon était aussi dans une team de build, ça m’apprend quelque chose !

wpDiscuz