samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Textes RP / [RP d’Halloween] L’enderman

[RP d’Halloween] L’enderman

[RP d’Halloween] L’enderman
5(100%) 4 votes

L’enderman

31 octobre 2017, soir d’Halloween,

Steve revenait du travail comme tous les soirs. Il ne se doutait pas que celui-ci allait le marquer pour le restant de ces jours.

La porte grinça. C’était Steve qui rentrait à la maison.

– C’est à cette heure ci que tu rentres du travail ?” lui lança Flore, sa compagne.

– Un dossier à finir en urgence”, grommela le jeune homme de mauvaise humeur.

– On passe à table dans cinq minutes,” répliqua Flore sans autre forme de procès.

Steve déposa sa veste sur le porte manteaux et se dépêcha de s’asseoir en face de sa petite fille.

– Papa tu sais qu’aujourd’hui c’est Halloween ?”

– Non ma petite, j’avais complètement oublié.”

– Tu sais, à Halloween les morts se réveillent. Il faudra faire attention cette nuit,” dit-elle innocemment.

– Ce ne sont que des histoires pour faire peur aux enfants, chérie.”

Après une soupe au potiron, la petite famille partit se coucher. Il faisait chaud dans la maison, et tout le monde s’endormit sans mal.

Steve se réveilla en sursaut d’un cauchemar, le dos trempé de sueur. Soulevant sa couverture, il s’avisa que la fenêtre était ouverte et qu’il faisait glacé. Bizarre, il n’avait pas le souvenir de l’avoir laissée ouverte avant de se coucher. Il décida d’aller chercher un verre d’eau dans la cuisine. Alors qu’il allait pousser la porte de la chambre, son pied toucha une substance liquide et glissante. Il essaya d’allumer la lumière, en vain. Il se rapprocha alors du sol et laissa ses yeux s’accommoder de l’obscurité ambiante. La tâche était rouge, et se dirigeait vers le lit. Relevant les yeux, Steve tomba sur un bout de bras qui pendait mollement du lit. Un frisson d’effroi parcourut l’échine du jeune homme. Il n’osait pas regarder l’endroit où sa compagne était censée dormir. Prenant son courage à deux mains il se releva et regarda le lit. Ce qu’il vit failli lui faire perdre connaissance. Le lit était souillé de sang, et à la place de sa compagne, il ne restait qu’un bout de chair inanimée. Une plaie béante s’ouvrait au niveau de son cou. Ses yeux vitreux fixaient le jeune homme. Les bras de la jeune femme avaient été coupés à la base tout comme les doigts de pieds. Un filet de sang se répandait jusqu’à la porte. Steve lui-même était taché.

De nombreuses questions se bousculaient dans sa tête. Se sentant à nouveau défaillir en regardant le lit, il s’assit contre le mur.

Comment cela avait-il pu arriver ? Pourquoi était-elle morte et pas lui ? Et surtout qui avait pu prendre un tel plaisir à tuer une jeune femme innocente ? Sa petite fille allait-elle bien ?

Il décida d’aller vérifier par lui-même. Dehors un unique lampadaire éclairait la rue, les autres étaient éteints. Preuve que quelque chose de bizarre se produisait. Un autre détail attira son oeil, la lune était énorme et orange. Se concentrant à nouveau sur sa fille, il parcourut le couloir qui menait à sa chambre. La porte était entrouverte, il retenait son souffle. La chambre paraissait en tout point de vue normal, si on exceptait le lit vide. Un frisson parcourut à nouveau le dos de Steve. L’assassin avait sûrement emporté sa petite fille avec lui, et qui savait dont il était capable. Un bruit de porte se fit entendre au rez-de-chaussée.

Par instinct, le jeune homme décida de chercher une arme pour se défendre. Mais depuis de nombreuses années les armes en diamant et en fer étaient proscrites, car trop dangereuses. Seules les armes en pierre ou en bois étant encore autorisées. Sous l’armoire du couloir, il gardait toujours une petite dague en diamant, bien aiguisée, juste au cas où. Comme un automate, Steve se dirigea vers cette armoire. Heureusement la dague était toujours là. Il se sentit légèrement plus rassuré au contact de l’arme. Au même moment un bruit de pas se fit entendre dans la chambre, ni une ni deux, Steve retourna dans la chambre de sa fille et se cacha derrière la porte. Ce qu’il vit passer dans le couloir le glaça jusqu’à la moelle. Ce qui restait de sa femme était en train de marcher dans le couloir, sa peau maintenant verdâtre aurait fait pâlir le plus téméraire des héros. Et que dire de sa tête qui se balançait de côté avec les yeux vitreux. Mais le plus terrifiant restait sa voix d’outre-tombe, ou plutôt le râle qui sortait de sa bouche à chaque pas. Elle finit par descendre lentement les escaliers et sortir de la maison.

Chamboulé par les derniers événements, Steve mit quelques minutes à calmer sa respiration. Il prit la décision de sortir afin d’analyser la situation. Il descendit lentement les escaliers grinçant et se dirigea vers la porte endommagée. En effet, celle-ci avait été arrachée de ses gonds, et faisait maintenant trois blocs de haut au lieu des deux habituels. Dehors une pâle lumière éclarait le bout de la rue. Plusieurs ombres à la couleur verdâtre, se déplaçaient lentement vers l’extrémité sombre de la rue. Le jeune homme décida de les suivre sans bruit. Il devait sauver sa petite fille. Passant de buissons en buissons sans se faire remarquer, il suivit la horde de zombies. Ils n’étaient pas difficile à pister, des filets de sang indiquaient le chemin. Durant sa progression, il aperçut d’autres monstres plus terrifiants encore. Certaines entités, n’avaient plus de peau sur les os. Des squelettes déambulaient sur le trottoir en face de lui. De temps à autre un membre ou un os tombait sur le sol. Se retenant de vomir pour ne pas se faire repérer, Steve comprit qu’il se dirigeait droit vers le cimetière. La horde grossissait à vue d’oeil. Aux lampadaires, des pendus se balançaient lentement au rythme du vent.

Contournant le cimetière, il se cacha derrière le mur d’enceinte et aperçut enfin vers quoi converger les morts-vivants. Au centre du cimetière, une ombre noir comme la nuit, haute de trois blocs, avec des yeux rouge sang et des bras démesurés, semblait attirer la horde. Son visage sans émotion, était encore plus terrifiant que le reste de la cohue. Soudain, il la vit, sa petite fille, pleurnichant sur une tombe, attachée par des liens, à la manière d’un sacrifice imminent. Au même instant, l’ombre aux yeux rouges leva ses bras… pour faire revivre les morts. Des bras sortirent des tombes, puis des têtes et finalement des jambes. Le cimetière entier revivait, des amas de chair dans un état de décomposition plus ou moins avancé se relevaient. Se glissant lentement de tombe en tombe sans se faire remarquer, Steve se retrouva derrière sa petite fille, à quelques blocs de l’instigateur de cette nuit de terreur. Dégainant sa dague, il trancha les liens qui retenaient sa petite fille. Cette dernière se retourna, son visage s’illumina et elle cria de joie :

– Papa !

Sans le savoir elle venait de les condamner à une souffrance sans fin. Le monstre noir au visage sans émotion fit volte-face, il comprit que la petite fille avait été détachée. Steve, sa fille dans les bras courait aussi vite que ses jambes le pouvaient. Alors qu’il enjambait le mur d’enceinte du cimetière, l’ombre noir se téléporta devant lui, et lui lacéra les jambes d’un coup d’épée. Tombant à la renverse, la tête la première, il fit tomber sa fille et sa dague.

– Tu as cru pouvoir t’en tirer si facilement ?” siffla le monstre d’une voix nasillarde. “Maintenant tu vas mourir et rien ne pourra abréger tes souffrances.” La petite criait, se débattait de l’emprise de la créature noire. Steve cloué au sol ne pouvait pas intervenir, il était condamné à voir sa fille mourir. Dans un même temps les zombies et les squelettes se rapprochaient inexorablement du jeune homme. Ils semblaient affamés.  

– Je vais sacrifier ta fille, il me faut une âme pure pour que les ténèbres emplissent ce monde pour l’éternité.”

– Papa ! Aide moi, s’il te plaît,” le supplia sa petite fille qui avait commencé à pleurer.

Steve prostré contre le sol, tendit une main vers sa fille et se laissa retomber au sol, terrassé par la douleur. Des jambes n’étaient plus que des lambeaux de chairs sanguinolents. La horde n’était plus qu’à quelques blocs du jeune homme, attirée par l’odeur du sang, ils pressaient le pas pour se tailler une part de choix sur le festin qui s’offrait à eux. Au même moment, sur une tombe, le monstre noir planta une épée noire comme la nuit dans le coeur de la petite fille, qui mourut après un dernier spasme. Du sang coula sur la tombe et les ténèbres devinrent encore plus épais. Abandonnant toutes résistances après avoir perdu tout ce qui comptait pour lui, Steve s’étendit une nouvelle fois sur le sol. Les monstres se jetèrent sur son corps, déchirant la peau et les muscles, broyant les os et le cartilage. La dernière chose qu’il vit fut sa compagne essayant de lui arracher les yeux. Après cela tout devient un océan de douleur.

L'enderman

Une lumière aveuglante dansa devant ses yeux. Un bruit sourd lui fit mal aux oreilles.

– Steve, Steve !

Ouvrant les yeux, Steve se réveilla dans la rue. Le soleil était haut dans le ciel. Sa femme et sa fille étaient en face de lui.

– Mais que fais-tu à dormir à l’extérieur ? Tu es somnambule maintenant ?” lui demanda sa compagne.

– Maman, pourquoi papa dort dehors comme un clochard ?”

– Je… je ne sais pas, j’ai fait un cauchemar horrible.”

– Ce n’est pas une raison pour dormir dehors. Tu es bizarre en ce moment, tu travailles trop. Viens rentrons à l’intérieur.”

Alors qu’il se relevait, une image explosa dans sa tête, celle d’un monstre entièrement noir aux yeux rouge sang. Ses jambes faisaient mal, en les regardant de plus près il remarqua deux cicatrices.

Alors, cauchemar ou réalité ? À vous d’en décider.

A propos de Toutoutatou

Petit chien tout mignon, rédacteur pour minecraft-france et grand fan de la série Game of Thrones.

Rédiger une réponse

3 Commentaires sur "[RP d’Halloween] L’enderman"

Prévenez moi :
avatar
 
Trier par:   Commentaires récents | Commentaires ancients | Les mieux notés
SpookyPowa
Admin

francoKo : c’est corrigé, merci :)

Membre

Super bien rédigé ! Bravo :)

francoKo
Membre

Excellent RP, j’ai vraiment bien aimé ! Par contre, il y a juste une petite faute à “éclatait” au lieu du mot “éclairait” au moment ou Steve sort de sa maison.