Accueil / Maps Aventure / [Maps CTM] Super Hostile 1-6

[Maps CTM] Super Hostile 1-6

[Maps CTM] Super Hostile 1-6
4.7(94.29%) 14 votes

Réalisées par Vechs

Lien original :

TOI ! Oui, toi, là, avec ta tasse de café à la main droite, en train de miner de l’obsidienne de la main gauche (oui, bon, ça va les gauchers, soyez pas jaloux : échangez les mains dans cette phrase épicétou) !

Les creepers s’enfuient quand tu dis “Ssssss…” devant ton écran ? les squelettes ont depuis longtemps compris qu’en matière de création de porcs-épics décoratifs c’est eux les padawans ? les araignées sautent mais dans la lave quand elles te croisent ? les ghasts pleurent mais maintenant ils savent pourquoi ? les zombies ont appris à courir dans l’autre sens ? les moutons se tondent tous seuls ? les maps aventure t’affichent directement le panneau de fin ? les maps survival sont remplies de forêts et de fermes avant même la fin du premier jour ? Criswelvania te fait juste doucement rigoler ?

Ça manque de challenge, en un mot.

Bien ! Ne cherche pas plus loin, masoc fier aventurier ! Le pige spécialiste que tu es va enfin pouvoir mourir comme un r profiter pleinement de son expérience, rivaliser avec les plus grands, toucher le y 129 du bout des doigts !

Un avertissement tout de même, avant d’aller plus loin : Le titre de ce pack devrait te donner une idée de ce que signifie “facile” par ici, ami lecteur. Si tel n’est pas le cas : FUIS ! Non, vraiment. ‘veux pas ? Comme tu le sens. Prépare les kleenex, et maman sera pas là pour t’aider ce coup-ci. Sauf si elle joue à Minecraft.

Une paire de notes technique et éditoriale également : Les screenshots ont été prises avec l’eldpack, le pack 16x qui sent bon sous les bras. Et les pieds. Chaque map sera détaillée un minimum, mais Je ne pourrai pas trop m’attarder sur ce qui t’attend. Jouer aux Super Hostile, c’est redécouvrir Minecraft un peu : l’excitation du premier jour et les morts à la chaîne pour des raisons douteuses, obscures ou carrément à l’ouest. Voir à ce sujet MinecraFUUU-. Je me pencherai donc plutôt sur les particularités de chacune des maps. Tout ceci étant hors du chemin, nous pouvons commencer…

* * *

L’inénarrable Vechs, dans son immense sadi bonté, a décidé de t’offrir une compilation de cartes toutes plus dégueul infec immo fabuleuses les unes que les autres, à la difficulté parfaitement déséquilibrée, au challenge juste comme tu les aimes (du moins si tu aimes le chili arrosé de tabasco et accompagné de piments au wasabi – oh, et les bonbons à l’anis pour dessert, tout de même ; l’haleine, ça se préserve).

Tu hésites, je le sens, ô lecteur (oui, au singulier, je persiste. De toutes manières les autres ont tous fui en voyant le titre et l’intro).

Faisons donc ensemble le tour de ces créations à tout le moins… originales (note pour post-prod : insérer SFX thunder + maniacal laughter).

SUPER HOSTILE 1 – THE SEA OF FLAME

IL n’y a pas de raison de passer outre : après tout tu t’es farci la collection entière de Survivalcraft en te curant le nez (vilain). Vechs pousse ici le bouchon un peu plus loin (que l’infâme visiteur planqué dans les buissons qui a crié “Maurice !” se dénonce). On reprend donc le fameux concept de la Survival Island (qu’on ne présente plus). À un (tout petit) détail près.


Y’a du soleil et des… Wait, WHAT?

Pas d’eau… Pas d’arbre… Pas de canne à sucre… Pas d’herbe… Des spawners planqués partout… La nuit qui finira bien par tomber… Des pièges disséminés là où ça va faire mal… Pas d’outils pour commencer… De l’humour noir… Le compte y est. Bon amusement.

Il n’y a pas de “mémémémémé”. Il y a un but, tout de même, soyons réalistes. Sur cette île paradisiaque est caché un Monument à la Victoire. À toi de le compléter (de préférence sans faire appel à la Carte, sans Sakado et en évitant Chip Creeper). Tous les moyens sont bons. Note seulement, ô lecteur, que les Super Hostile sont prévues (j’hésite à utiliser le terme “équilibrées”) pour un Minecraft nature, sans mods.

Voilà, le pavé est lancé. Toutes les maps de Vechs (dont on ne peut qu’admirer l’oeuvre – de loin pour toute personne ayant encore un semblant de sanité) se basent sur ce principe. Trouver ce f*** p**** de Monument et ramener les matériaux nécessaires pour le terminer. Tous les matériaux sont là. Aucun n’a été placé au hasard. C’est faisable. Si si. C’est juste que Vechs te hait et veut que tu meures. Beaucoup. Et de préférence de manière douloureuse et/ou en hurlant au scandale, à l’assassin, au pédonazi et au génie. Ça lui réussit d’ailleurs particulièrement bien.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ici le terme “survie” prend tout son sens. Pas question de fleurs bleu rouges et jaunes, de moutons et de nuits au chaud. Pour survivre et gagner, le prix sera la sueur et les larmes. De sang, de préférence. Et c’est bien cela qui place les maps de Vechs dans le rang des indispensables, des “T’y as pas joué, t’as pas joué à Minecraft”. C’est si honteusement sadique que c’en est jouissif.

Tu te souviens, ô lecteur, de mon avertissement concernant les difficultés dont les définitions seraient distordues tout du long dans ce fil. Eh bien admire une dernière fois la screenshot ci-dessus, et note.

THE SEA OF FLAME – Difficulté : moyenne. Progression : linéaire.

Bah oui, moyenne. De quoi te plains-tu, ô lecteur ? Avec toute cette lave, le coin est AU MOINS bien éclairé, non ?

* * *

Pas trop chaud ? Les brûlures au troisième degré se refont bien ? Le plâtre n’est pas trop serré ? Trinquons alors !

Je ne pensais pas que tu tiendrais jusqu’ici, ami lecteur. Mais bon, paraît-il que les jeunes de nos jours sont infatigables… On remet ça ?

REVIENS ! Non, promis, cette fois tu ne mourras pas dans d’atroces souffrances au milieu d’un océan de lave. Il ne faut pas abuser des bonnes choses, tout de même… À la place, je te proposerai plutôt une balade en mer, Jules. Tu permets que je t’appelle Jules ? Oui, c’était purement rhétorique. Loin de tout, à n’entendre pour tout son que le doux murmure de l’océan qui bruisse langoureusement à ta porte. Et ne me dis pas que tu flaires anguille sous roche, il ne faut tout de même pas exagérer. Le manque d’air de la mer est paraît-il particulièrement vivifiant, et à l’heure qu’il est tu dois être absolument écoeuré par tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la lave… Alors, thalassothérapie ? Replongeons allégrement !

SUPER HOSTILE 2 – THE ENDLESS DEEP

C‘EST vrai que les îles offrent par le au fond un terrain de jeu limité. Et puis mourir carbonisé, c’est vite lassant. Vechs t’offre donc – tous frais payés – un ravigotant petit séjour en milieu marin, où tu pourras nager au milieu des poulpes, découvrir des épaves oubliées de longue date, visiter des Monuments à la Victoire… des vacances quoi.


Voici donc le terrain de jeu. Comment ça “MAIS Y’A RIEN ?”. Mais si, regarde mieux.

Ou du moins c’en pourrait être. Si l’action ne se passait pas SOUS l’eau. Le principe reste inchangé : terrain hostile, monstres, machins planqués dans tous les coins et monument de la victoire. Et toujours pas d’herbe, de moutons, d’arbres… Tu commences à avoir l’habitude, ami lecteur, non ?

Note tout de même que le patch 1.6 a apporté avec lui son lot de malheurs : le feu ne se propageant plus indéfiniment, l’endroit où tu commences ne brûlera pas en son entièreté (ainsi que le montre judicieusement la screenshot plus haut). Cela ne devrait pas représenter un avantage suffisamment important pour rédéséquilibrer la carte, mais tu voudras sans doute le noter et repasser pour les besoins du jeu en 1.5 ou ignorer complètement cette structure et sauter à pieds joints (le ciment n’étant malheureusement pas inclus dans la carte) dans la map avec toute tes bonnes foi et volonté.

Cette map est presque plus classique que la précédente pour qui connaît les bugs du jeu. Et il faudra bien abuser d’eux ou calculer méticuleusement chaque coup pour avoir une chance : à moins de considérer le fond océanique comme étant le plancher des vaches, tu n’iras pas bien loin. Sauf si tu as une réserve de seaux et du courage à revendre. Dans tous les cas, tous les éléments faisant des cartes de Vechs un succès que Ben (mon oncle d’Amérique) ne renierait pas sont présents, même si davantage distillés au compte-gouttes que sur Sea of Flame, étendue supérieure oblige. Autrement dit…

THE ENDLESS DEEP – Difficulté : facile. Progression : méthodique.

RECOMMANDATIONS : Minecraft 1.5, mod clearwater ou SPC pour la commande clearwater. C’est pas moi qui le dis, c’est Vechs (sauf pour SPC). Et ça se comprend. La map inclut également une piste audio (le theme de Maridia à la guitare, pour les connaisseurs). Indispensable.

* * *

Toujours là, ami lecteur ? Oui, je me doute, tu ne peux plus voir un robinet sans avoir des envies de meurtre, tu as revendu ton système de chauffage central, bref il ne reste plus rien ni de ton salon ni de ta salle de bains… Je te sens l’écume aux lèvres, un brasier dans le regard, on dirait que tu as besoin de prendre l’air.

Allons, ne sois pas si négatif, au moins tu vois du pays, tu commences à comprendre que dans la vie y’a pas que la vie, y’a la mort aussi (vive la mort, d’ailleurs). Dans tous les cas, il est peut-être temps de te proposer quelque chose de plus reposant. Vechs a pensé à tout ! Je te propose donc de t’envoyer en l’air.

SUPER HOSTILE 3 – THE INFERNAL SKY

APRÈS le feu et l’eau, quoi de plus normal que de passer à l’air ? Oh, je te vois déglutir à la pensée de devoir passer à la terre par la suite. Mais pas d’empressement, savoure donc l’instant, et dis-toi que cette fois c’est mieux. Au moins, il y a un arbre.


Bah quoi ? j’ai bien dit UN arbre, non ? :|

Effectivement, c’est pas juste : y’a un arbre. Trop facile. Sauf qu’il faudra le rejoindre. Et que tu as intérêt à courir : pas de lave pour éclairer les nuits et empêcher les mobs de spawner. Alors évidemment, il se posera aussi l’un ou l’autre problème. Le premier étant que bah… Tomber, ça peut faire mal, surtout quand y’a pas de sol sur lequel aterrir et qu’il faut encore et toujours terminer le monument. Le second c’est peut-être bien qu’il faut des matériaux pour créer un abri avant la nuit. Et que tu n’as pas d’outil et nulle part où te cacher. Ou peut-être que le terrain est aussi hostile que d’habitude. Ou peut-être que les maps parkour ont l’air de travaux manuels pour classe de CP en détresse à côté de ce qui t’attend. Ou peut-être que j’invente tout ça juste pour te faire peur. Et ne me regarde pas comme ça. Les gens m’appellent troll, c’est juste parce que quand je marave, ça fait mal comme un gourdin de la créature sus-citée.

Aussi étrange que cela puisse paraître, cette map est VRAIMENT reposante. Sans doute à cause de son contexte et de l’habitude que l’on a de ce genre de situations. Ou peut-être parce qu’on est résigné et tout disposé à mourir parce qu’on aime ça. Difficile à dire. Quoi qu’il en soit, les deux maîtres mots sont : plates-formes et exploration.

THE INFERNAL SKY – Difficulté : facile. Progression : ouverte.

RECOMMANDATIONS – musique zen, flûte de pan. Alcool fortement déconseillé.

Prochain arrêt : la Terre. Tremble, misérable mortel.

* * *

Quoi ? Toujours pas abandonné ?

Bon, je suppose qu’on ne peut plus rien faire pour toi dans ce cas… Si tu as réussi à survivre à la mer de flammes, aux fonds sans fond et au ciel infernal…

Mmh, attends… Je crois avoir juste ce qu’il te faut. Claustrophobe ? Ça ne tardera pas. Peur du noir ? Parfait, je te rappelle juste que le Creeper sous le lit c’est pas juste une histoire à dormir debout. Marre de creuser ? Tant mieux, ça sera inutile. Fini beaucoup de maps aventure ? Pas assez.

SUPER HOSTILE 4 – THE KAIZÕ CAVERNS.

TOUT cela t’a l’air exagéré. Fort bien. Laisse-moi poser le contexte. Cette fois, tu vas mourir. Ce que tu as croisé jusqu’ici c’était de la rigolade. Et LÀ, je suis sérieux. Prépare-toi à entrer dans la map qui a fait de Vechs ce qu’il est : le mapper le plus vénéré/haï dans les contrées minecraftiennes. La map qui lui a valu les surnoms “asshole”, “troll”, “FFFUUUUUUUU-“, et j’en passe quelques dizaines. La map que Vechs a lui-même qualifiée de “ragefuel” et de “probablement la carte la plus difficile de la série”. Avec le recul tu comprendras vite que The Sea of Flame c’est pas du Medium, c’est du Medium parce que c’est ta première. En un mot comme en cent : tu vas mourir comme un rat. Et RIEN ne pourra empêcher ça. Tu vas ragequitter, maudire le jour où tu as posé le pointeur de la souris sur le lien de téléchargement, oublier à quoi ressemble la lumière du soleil, plus pouvoir visiter le site touristique qui présente les plus belles grottes de la région, plus dormir sans la lumière allumée, vouloir faire de ta vieille cabane dans l’arbre chez papa-maman ta résidence principale, pleurer des larmes de sang et jouir tout à la fois.


Déjà vu l’entrée de l’enfer ? Maintenant, c’est fait.

Tu ne verras pas la lumière du jour : la carte est enfermée entre 6 murs d’adminium. Nulle part où t’enfuir, nulle part où te cacher. N’essaye pas de te vautrer dans ta lâcheté en prétendant que Vechs a planqué des coffres : tu peux terminer le Monument à la Victoire sans jamais creuser à l’aveuglette. Garde la sauvegarde bien au chaud : chaque coffre contient 27 exemplaires d’un matériau à ramener au Monument. Tu risques bien d’échouer 27 fois. Et dans ces cas-là… C’est le reset. Cette map est la quintessence de ce que tu as croisé jusqu’ici. Autrement dit : après ça tu peux rire au nez du premier type qui te parle de l’enfer : tu en seras sorti victorieux ou à l’état de légume. Contrairement aux oeuvres que tu as croisées jusqu’ici, Vechs n’a pas fait d’expérimentations dans celle-ci. Il savait EXACTEMENT ce qu’il faisait, et il l’a fait. Il l’a BIEN fait. Si ÇA ne te dit rien, tu es soit inconscient, soit un dieu. Je ne vois que ça.

Tu pourrais toujours croire que j’exagère… Que te dire, sinon qu’un Let’s Play par Zisteau est disponible si tu le souhaites. 46 épisodes. De 20 minutes environ chacun. Par un joueur qui n’a pas vraiment deux mains gauches (oui, oui, comme dans “plus de 15h de souffrances par un maso”) ?

Toujours pas convaincu ? Soit. Voici :

THE KAIZÕ CAVERNS – Difficulté : difficile. Progression : semi-linéaire.

RECOMMANDATIONS – Bromazépam. Douze boîtes. Oh, et de la vodka. Seize bouteilles. Optionnel : un rasoir pour te tailler les veines.

Version SSP :

Version SMP :

Let’s Play par Zisteau (pleure, misérable humain) : 

Adieu, heureux de t’avoir connu.

* * *

Par les Grands Anciens, toujours là ?

Ainsi donc tu as réussi à sortir des grottes Kaizõ ? Certes, de rage et de désespoir tu as abattu la maison pour ne plus jamais avoir à subir d’être dans un espace confiné, tu as perdu la moitié de tes cheveux, ta femme t’a quitté (à ce sujet je ne saurais trop te conseiller le grand Matongo, qui parvient aussi à faire revenir le pognon des Caraïbes – ou qui l’y fait disparaître, je ne sais plus – et infecte les belles-mères au H1N1), tes enfants sont ligotés et bâillonnés au sous-sol (il fallait bien t’assurer d’entendre les squelettes arriver) et tu ne peux plus faire un pas sans regarder cent fois à terre si aucun bloc de TNT ne s’y trouve. Quant aux deux messieurs qui ont voulu te vendre une blouse blanche, ils reposent au fond du jardin. Et tandis que la nuit tombe, tu reviens sur les lieux de ta déchéance et tu reprends le fil de cet article. Moment émouvant.

Bref, tu commences à être rôdé. Et tu te dis que rien ne pourrait être pire, que ça doit être à force de tout voir en noir que les pires malheurs te tombent sur la tête… Peut-être.

Peut-être pas.

SUPER HOSTILE 5 – THE BLACK DESERT

ET si tout ce que tu as l’habitude de faire et voir dans Minecraft se retrouvait soudainement inversé ? Comme… Oh, je ne sais pas moi… Ne pas avoir accès au ciel ? Oui, tu me diras, pour ça y’a Kaizõ, pour le reste y’a la Mastercard avec laquelle tu t’es payé Minecraft. Avoir affaire à un joli désert ? Oui, je sais, tu as déjà donné avec The Infernal Sky. Oh, je ne sais pas… Et si Vechs avait décidé d’éteindre la lumière ?


You are a man who walks alone, tout ça… Non, vraiment ?

Je sens ton pauvre cerveau déjà passablement amoché se mettre en marche, et tu commences de te souvenir des mécanismes de Minecraft… Pas de lumière… Pas de lumière… Pas de…

Bah oui, pas de lumière. Autrement dit, cette fois tu peux courir. Non, je rectifie. Tu VAS courir. Beaucoup. Et en pleurant. Mais pas trop, histoire de voir où tu vas quand même. Ceci dit soyons optimistes : d’habitude ton point de départ est relativement sûr en l’aménageant un minimum.

Difficile de t’en dire plus, ami lecteur, la screenshot ci-dessus parle d’elle-même. Peut-être, pour une fois, vais-je donc te donner un conseil (qui certes fait double emploi) : PRENDS TES CLIQUES ET TES CLAQUES ET COURS. Non parce que bon, faut pas rêver hein… Des Creepers, y’en a partout. Et tu connais Vechs, maintenant. Tu sais donc à quoi ressemble ton spawn, à présent.

Alors certes, ce n’est pas un Kaizõ. Mais tu sais ce qui t’attend une fois à la chasse aux matériaux. Tout dans tout…

THE BLACK DESERT – Difficulté : difficile. Progression : ouverte.

RECOMMANDATIONS – Éteins la lumière ou tu ne verras mêmSSSssss…

* * *

Allons, allons, arrête de pleurer, tu vas repeindre le jardin d’hiver en rouge. Ton calvaire touche à sa fin. Ou tout du moins sa fin temporaire. Vechs a promis qu’il ne sortirait pas la prochaine map avant le mois prochain. Et il n’a pas du tout signalé que ce serait pire. Il n’a même pas reparlé des Kaizõ Caverns en les considérant comme un bon entraînement. Là, tu vois ?

Ça va mieux ? Tant mieux. Parce que cette fois-ci tu ne seras pas seul à souffrir. Oh, je connais cette étincelle dans tes yeux. Ne te réjouis pas trop vite. Enfin, à moins que ton PC ne dispose d’un refroidissement à l’azote liquide.

SUPER HOSTILE 6 – CANOPY CARNAGE.

NON vraiment… J’ai l’air moins débonnaire là ? Baaaah, disons que c’est surtout que je ne sais pas trop comment te faire avaler la pilule… Canopy Carnage porte bien son nom. Pas qu’il soit particulièrement immonde (je veux dire, tu as le choix : te farcir le haut de la map et mourir de manière atroce ou te farcir le bas de la map et mourir de manière atroce – à ce sujet Vechs te conseille de faire le bon choix : celui avec lequel tu meurs de manière atroce). Mais… Bah… Comment dire ?

Regarde bien les specs de ta machine. Je te donne les miennes : un petit Core 2 Quad Q6600 avec 4Gio de RAM et une Geforce 9600GT. Encore raisonnable de nos jours.

Sous Windows 7 x86_64, je tourne à 0,3 FPS.

Sous Archlinux x86_64, je tourne à 12 FPS.

(Ceci n’est ni un troll ni une pub pour GNU/Linux, c’est comme ça, les performances sous GNU/Linux maravent celles sous Windows, mais là n’est pas la question).

Ces chiffres, c’est dans de BONNES conditions. Comme dans “Avec l’OpenGL avancé, alias occlusion culling, activé”. En vue lointaine, graphismes jolis, éclairage fin activé, limitation de FPS placée sur moyenne. Avec un pack de textures 16×16 (Eldpack, pour rappel).

Cette map est une BOUCHERIE si tu n’as pas un truc supérieur au mien. Si tu as une config inférieure : diminue les détails au maximum. Je ne rigole pas. Passe en graphismes rapides, vue minuscule, éclairage fin désactivé, limitation de FPS là où tu peux (ça dépend de ta config, ça). Et pleure en montant petit à petit en puissance avec l’interface de debug sous les yeux. En évitant les graphismes jolis comme la peste, sauf si tu as vraiment confiance et que tu es prêt à sacrifier sur la distance de vue.

Mékékilafoutu ? En fait…


Non, je ne lui ai pas laissé le temps de terminer tous les chunks. Non. J’veux pas. Môman.

Si vraiment tu t’obstines à vouloir jouer en ramant, réfléchis une seconde à un truc : Vechs veut te voir tomber AUSSI.

Il n’y a rien à dire sur cette map. C’est du Vechs. C’est fait main, délicat, titanesque et monstrueux. C’est aussi (surtout ?) le benchmark par excellence. AUCUNE map croisée jusqu’ici n’a réussi à provoquer un tel carnage dans les performances chez moi. Aucune. Et parti comme c’est parti, aucune ne le fera jamais. Elle est également la plus belle, à des lieues des autres d’un point de vue strictement esthétique. Si tu as trop peur pour jouer aux Super Hostile, ami lecteur, fais-toi tout de même plaisir et admire celle-ci en mode pacifique. TOUT est fait main chez Vechs, et c’est marqué sur la boîte de cette map : tu ne regarderas plus jamais les autres de la même manière. Même le point de spawn est un truc à voir absolument, de loin pour comprendre ce qu’il a fait et pourquoi.

CANOPY CARNAGE – Difficulté : moyenne. Progression : linéaire.

RECOMMANDATIONS – IBM Roadrunner. 4 GPU haut de gamme en SLI. 25To RAM. Refroidissement à l’azote liquide. Pièces de remplacement. Et accessoirement le theme offert avec la carte en musique de fond.

Téléchargement de la série entière (six cartes) :

PS final temporaire – Aucun poulet n’a été blessé durant la création de ce fil. Sauf si ta belle-mère est flic.

Bref, c’est avec un brin de tristesse de n’avoir pu te vanner et te rappeler que face au Dieu des Trolls tu auras toujours l’air d’un noob que je termine cette série de maps (pour le moment). Je pense n’avoir oublié aucune de leurs spécificités. Comme tu auras pu le voir chacune a un caractère bien trempé et est bien différente des autres – ce qui change agréablement pour qui a fait une ou plusieurs survival islands. Chacune est plus infecte que la précédente, d’une manière ou d’une autre. Chacune présente aussi l’expérience la plus enrichissante que tu puisses croiser dans des maps de type survival. Peut-être même de type adventure. C’est ce qu’on appelle un dommage collatéral.

Mise à jour du 20/07 – Changé le type de la map en CTM pour “Complete the Monument”, qui est désormais le type “officiel” de ce genre de maps.

A propos de Hyeron

Nerd et troll velu depuis 1852 au moins, traducteur à ses heures, grammar nazi, rédacteur pour Minecraft-France (non sans blague).

Ceci vous intéresse peut être

Mega Tree Survival

[Map] Mega Tree Survival [1.12.2]

Mega Tree Survival, une map de Brmiller, vous plonge dans une aventure vertigineuse parsemée d'objectifs au sommet d'un arbre.

Rédiger une réponse

45 Commentaires sur "[Maps CTM] Super Hostile 1-6"

Prévenez moi :
avatar
 
Trier par:   Commentaires récents | Commentaires ancients | Les mieux notés
la_patate_misanthrope
Membre
la_patate_misanthrope
Comment le dire simplement? Monsieur, le jour ou vous sortez un livre, prévenez moi, je courrai l’acheter. Voila que vous nous dressé un portrait magique de ces maps magiques… Bon, du coup j’espère un jour tomber sur votre présentation de “legendary”, mais attendant je m’en vais lire tous vos articles… Maintenant revenosn en à l’autre vache… Vech, pardon! A tous les joueurs, ne manquez pas les panneaux. Les 98% sont inutiles, mais je me suis refais legendary en Creatif apres pour voir les coffres caché, les pièges et tout ca… Un concentré d’humour noir, et de foutage de gueule… Notamment… Lire la suite »
banapatata
Membre

Etrange kaizo cavern on voit clair dans les grottes et les monstres ne spawnent donc pas O_o

MrPingoui
Membre

P***** elle est ou ma corde, je veux ma corde, donnez la moi pitié je veux plus jamais recommencer s’il vous plaît messieurs et mesdames empêcher moi de dowload legendary je n’y survivrai pas

Mister_Brain
Membre

Pfouh! J’ai fini Sea of Flames I et II, the Endless Deep et je m’attaque à Infernal Sky. Ce type est un dérangé mental.

Calimero
Membre

ben a vrai dire j’ai fini les sea of flame I et II et infernal skies I et II aussi mais j’ais pas fini celle la non plus :/

wpDiscuz