Dossiers

[Dossier] Le speedrun dans Minecraft

Si le speedrun a connu son apogée sur les consoles d’il y a une décennie ou deux, c’est une discipline, plus qu’un loisir, qui demeure exigeante. Chaque action, chaque coup de joystick doit être parfaitement exécuté. Dans ce qui s’apparente presque plus à une chorégraphie qu’à une session de jeu, les speedrunners font montre de leur expertise pleine et parfaite du jeu, qui va souvent jusqu’à l’exploitation de glitches.

Quand on pense au speedrun, on pense à Mario, Metroid, éventuellement Portal… Des jeux de plateforme, d’aventure. Certainement pas à Minecraft. Il faut dire que la progression de Minecraft, totalement ouverte, rend floue la quête d’un speedrunner.

Définition de l’objectif du speedrun

À vrai dire, le speedrun dans Minecraft bute précisément sur la question de l’objectif à atteindre. Quel but faut-il se fixer ? Trouver un diamant ? Aller dans le Nether ? Construire une maison ? Si on suit la terminologie du jeu, sa très fine trame scénaristique et l’intention des développeurs, ce serait de battre l’Enderdragon, ou a minima d’atteindre l’End, donc littéralement d’atteindre la Fin.

Méthodologie

Cet objectif en tête, le speedrun exige ensuite une méthodologie. Il est en effet évident qu’un speedrunner ne va pas se lancer sans avoir un plan en tête, surtout dans un jeu comme Minecraft. Procédons à rebours : pour aller dans l’End, il faut localiser un stronghold, mais surtout placer des yeux de l’End dans le portail. Donc obtenir la crème de magma nécessaire à leur fabrication, donc trouver du Slime, mais surtout des bâtons de Blaze, obtenus en tuant leurs propriétaires, qui se trouvent dans une forteresse du Nether. Il faut donc trouver un moyen d’aller dans le Nether, soit grâce à une pioche en diamant, soit en faisant un portail avec un moule.

Comment de tels scores sont-ils possibles ?

Vous le voyez, ces étapes ne sont pas anodines et font voyager le joueur. Pourtant, les speedrunners les plus aguerris parviennent à accéder à l’End en moins de dix minutes de jeu. Si une telle prouesse est possible, c’est parce que tous jouent sur une seed aménagée, connue d’avance par le speedrunner.

Ce qui fait une bonne seed, c’est la proximité avec un village disposant d’un forgeron, afin d’obtenir facilement du fer et de l’obsidienne, deux ressources primordiales. De même, tomber sur un portail de l’End ayant déjà naturellement onze yeux de l’End sur douze est plus qu’utile.

Catégories de records

Comme un sport, le speedrun dans Minecraft est divisé en plusieurs catégories. Tout d’abord, vous pouvez tenter votre chance avec une seed définie (set seed) ou bien, si vous êtes fou, avec une seed totalement aléatoire et donc un monde inconnu (random seed). Ces deux catgories peuvent êtres croisées avec deux autres : avec ou sans exploitation de glitches.

Finalement, on se retrouve donc avec quatre grandes catégories : set seed glitch, set seed glitchless, random seed glitch, random seed glitchless. Chaque catégorie a ses propres records, ses propres podiums, et ceux que vous verrez ci-dessous, vu comme ils évoluent, risquent de ne plus être à jour sous peu.

Consulter les classements en ligne

[Dossier] Le speedrun dans Minecraft
4.8(95%) 8 votes

Tags

SpookyPowa

Knowledge is Power !

Article similaire

1
Rédiger une réponse...

avatar
  Abonnez-vous  
Commentaires récents Commentaires ancients Les mieux notés
Prévenez moi :
SkytAsul
Membre
SkytAsul

Oh il aurait été sympa de mettre une vidéo du premier ;-)

A lire également

Close
Close
Close