samedi , 16 décembre 2017
Accueil / Dossiers / [Dossier] La chronique du builder #7 : PearlescentMoon
PearlescentMoon

[Dossier] La chronique du builder #7 : PearlescentMoon

[Dossier] La chronique du builder #7 : PearlescentMoon
5(100%) 1 votes

La communauté de construction Minecraft est à l’origine de projets titanesques, menés par des individus seuls ou par des équipes de dizaines de personnes. Pour briller lors d’un concours, ou en partenariat avec des institutions publiques. Bref, elle est faite de joueurs et collectifs qui sont le moteur d’un progrès permanent, tant dans les techniques de build que dans les styles. Cette diversité est donc incarnée par tout autant d’acteurs, qui se distinguent chacun par leur parcours, leur style, ou leur équipe. La chronique du builder a pour objectif de mettre avant ces joueurs. Régulièrement, cette série d’articles en co-écriture avec Skrill publiera des portraits de builders, ainsi que leur interview et quelques-unes de leurs créations les plus emblématiques.


Aujourd’hui, dans la chronique du builder, nous vous présentons PearlescentMoon, une buildeuse australienne assez peu connue que nous souhaitions mettre à l’honneur pour ses organiques impressionnants. Mêlant réalisme, poésie et lyrisme dans les messages et interprétations de ses créations, celles-ci ne laissent personne indifférent et sa dernière création, Worthless, créée à l’occasion d’un concours organisé par Builder’s Refuge est la quintessence de cette démarche. Buildeuse relativement autonome, elle est membre du collectif KiboSculptures, rassemblement de builders d’organiques.

Créations de PearlescentMoon

Interview

SpookyPowa : tu as récemment participé au concours Apex Invitational de Builder’s Refuge. Et ta création était assez impressionnante. Peux-tu nous en dire sur l’idée et l’inspiration derrière ce projet ?


PearlescentMoon : il m’a fallu plusieurs essais pour boucler ma participation à ce concours. J’avais ruminé le concept depuis depuis un bout de temps, mais j’avais avancé progressivement vers quelque chose qui se rapprocherait plus de l’expérience de la vie. L’accomplissement humain m’apparaissait comme les succès et les difficultés à atteindre les objectifs qu’on se fixe ou qui nous sont fixés, et je suis finalement arrivée au concept de Worthless [vain, sans valeur, NdT] pendant mes efforts à l’université.

Worthless est assez personnel sur un certain nombre de points, et est complètement ouvert aux interprétations. Il dépeint une ballerine, visiblement attachée à des podiums par des rubans rouges, entourée par deux silhouettes rampantes. La ballerine représente l’objectif que chacun cherche atteindre, en décrochant un diplôme, et ce que tout le monde veut être dans la vie. Elle est un symbole de “perfection”, mais pourtant, les deux silhouettes sont déchirées par les cicatrices infligées par un travail acharné. Les rubans rouges sont les chaînes invisibles qui empêchent d’atteindre ces objectifs. Qu’il s’agisse de parents, de handicaps, du gouvernement, de l’argent, ou de même de nos propres doutes, ils nous retiennent au sol. Peu importe jusqu’où nous allons, nous dépendons du soutien et de la compagnie des autres.

Nous avons besoin d’un patron pour nous embaucher, d’un client pour nous rapporter de l’argent, et le temps passe… Ces exemples montrent les contraintes invisibles que nous devons prendre en compte pour réaliser chaque objectif.

Mon projet a été inspiré par cet idéal. La structure et les personnes attachées à la ballerine aident à solidifier la dépendance invisible que nous avons tous de façon inconsciente envers la société et ses exigences.

En terme d’esthétique, j’aime particulièrement créer des objets qui “flottent” quand je construis. J’adore voir les choses bouger, et je fais de mon mieux pour que mes créations traduisent ces mouvements. Cela m’a conduit à la création de la robe de la ballerine. Elle a suivi ce que j’ai voulu insuffler dans la scène et les intentions que je voulais transmettre. Au passage, schématiser des concepts est une très bonne façon de visualiser les idées et que vous souhaitez mettre en forme.


Skrill : peux-tu nous parler de ton histoire en tant que constructrice Minecraft ? Tu es (probablement) partie de la construction de maisons à la création d’organiques comme moyens d’expression. Comment as-tu appris tout ce que tu sais faire et quelles communautés as-tu fréquenté ?


PearlescentMoon : en fait, j’ai commencé Minecraft sur console en décembre 2014. Mon grand frère était vraiment à fond dessus et m’incitait déjà à y jouer depuis un moment. Après avoir vu des vidéos Minecraft, j’ai vraiment voulu me lancer.

J’ai immédiatement adoré l’aspect construction de Minecraft. Ma première création était une série de rectangles en bois de chêne encastrés dans une petite colline… mais pour moi, c’était génial. Créer tout ce que je voulais avec des blocs, le tout en quelques clics a vraiment plu à mon côté créatif.

Je construis des choses depuis que je suis toute petite et je suis constamment en quête de nouveaux media et moyens de créer de nouveaux objets. Cela dit, j’ai aussi une très forte passion pour les jeux… Donc en combinant créativité et gaming, j’ai découvert une pépite qui a embelli ma vie.

Pour l’essentiel, oui, j’ai commencé en faisant des structures ; mais à un moment donné, j’ai décidé que ce serait une bonne idée de faire une sphère géante avec le logo Playstation. Pour être honnête, le premier essai ressemblait à un diamant parce que je ne savais pas comment m’y prendre, mais ça m’allait. Les organiques en tant que tels n’ont pas eu leur place dans ma passion pour la construction avant ma transition vers Minecraft PC, il y a un peu plus d’un an.

En rejoignant Minecraft PC, les contrôles et actions possibles dans le jeu paraissaient complètement différents. Le menu de crafting était très différent, certains contrôles totalement nouveaux… Mes expériences gaming étaient jusqu’alors quasi-exclusivement sur console, à part quelques jeux sur Windows 98. Dans ces conditions, j’ai fait ce que vous imaginez… J’ai littéralement cherché sur Google “serveurs pour débutants” et ai trouvé le plus adapté à ma recherche : supernoobs.net. Par la suite, j’ai été remarquée par leur équipe pour mes créations et suis devenue constructrice en chef. Dès lors, construire est devenu plus qu’une passion ; c’est devenu un amour qui m’a fixé de nouveaux objectifs pour m’améliorer et désormais essayer d’être une constructrice talentueuse comme tant d’autres avant moi. Je n’ai jamais cru être à ce niveau et cela m’incite donc à toujours à m’améliorer.

À un moment, je suis tombé sur les vidéos de Grian sur Youtube. Je ne regardais pas sa chaîne pour ses tutoriels ou ses instructions, mais simplement pour sa créativité. À cette période, ma passion pour la construction se tempérait et j’avais stoppé mes projets depuis plusieurs mois. Ce sont ses vidéos qui m’ont relancée. Dès lors, je me suis sentie de nouveau motivée et ai continué à construire… ce qui m’a conduit à postuler dans sa propre équipe de construction.

Le temps est passé, et le serveur de Grian s’est mis en place. Évidemment, l’équipe a dû aider à construire et à établir ce serveur. L’un de mes premiers projets a été le lobby survie. J’avais choisi  de faire une forêt avec un cheval. C’était plus ou moins mon premier organique et il a été très apprécié par l’équipe du serveur. Cela m’a donné un boost de motivation qui m’a conduit à créer une chaîne youtube et à finir là où j’en suis actuellement. Les commentaires de mes vidéos m’ont donné des astuces pour m’améliorer et je les prends en compte pour faire des organiques.

J’aimerais aussi ajouter qu’en janvier, Dr_Bond [premier builder mis à l’honneur par la chronique du builder] m’a approchée pour me demander de collaborer pour un projet sur PlanetMinecraft, “Dreamscape Flutist”. J’ai eu l’impression de beaucoup apprendre en termes de techniques and il demeure une source d’inspiration pour moi dans mon optique d’amélioration constante.


SpookyPowa : selon toi, comment la communauté du build considère-t-elle les organiques en comparaison avec les structures et autres constructions plus conventionnelles ?


PearlescentMoon : ce que je constate en permanence, c’est que les nouveaux builders ne savent pas du tout ce que sont les organiques. Les structures sont largement considérées comme étant plus simples à construire et beaucoup plus connues, laissant la demande globale en organiques particulièrement basse. Sur Youtube, les vidéos d’organiques ont infiniment plus de difficultés à percer qu’une sur une simple maison contemporaine. Ils ne sont donc pas très populaires, mais un organique particulièrement éblouissant peut rencontrer un réel et franc succès qui peut un instant détourner les regards braqués sur les structures.

Je pense que les organiques progressent dans la communauté. De nouvelles techniques sont en train d’être développées et les gens deviennent inspirés, veulent tenter de nouvelles choses pour découvrir leur talent caché…

Cependant, les organiques ne trouvent pas un usage logique auprès des joueurs : alors que les structures peuvent être visitées, explorées et ont un sens, les organiques ont une fonction essentiellement esthétique. Cela explique la popularité des unes par rapport aux autres.

Au passage, les organiques sont immensément difficiles à réaliser en survie, ce qui n’arrange pas les choses.


Skrill : Quel autre medium, artistique ou non, utilises-tu ? Qu’est-ce qui t’inspire ?


PearlescentMoon : en-dehors de Minecraft, je dirais que c’est le dessin. Je dessine depuis que je suis petite, suivant les traces de mon père, qui est très bon pour créer des scènes et des personnages issus de son imagination.

J’aimerais avoir une carrière créative, donc j’essaie de toujours trouver de l’inspiration pour aller de l’avant et apprendre, histoire d’apporter quelque chose d’unique à l’industrie du design. Regarder de beaux designs en ligne ou en vrai m’intrigue, puisque j’essaie de comprendre les méthodes et les procédés qui se cachent derrière. Cela m’aide à trouver de l’inspiration. Par ailleurs, je fais des recherches éparses en ligne, pour voir comment sont créées certaines choses.


SpookyPowa : que t’apporte d’être membre d’une équipe comparé à la situation d’un builder en solo ?


PearlescentMoon : en fait, je ne suis pas vraiment dans une équipe “solide”. Dans celle de Grian, je fais quand même plutôt des projets solo. Pour les autres équipes, les choses ne sont pas normalisées et elles ne sont à proprement parler des équipes comme l’est BlockWorks, par exemple. KiboSculptures est une communauté et Gazamo est une famille avec laquelle je peux interagir et où chacun s’entraide.

Cela dit, avoir la possibilité de travailler avec d’autres personnes permet d’apprendre d’eux. En solo, on peut voir des projets, lire des informations, etc., mais c’est plus difficile d’avoir des interactions de première main avec un autre builder pour s’améliorer véritablement. Avoir des retours constants sur ce que l’on fait est une étape importante dans cette démarche et je pense qu’être dans une équipe aide beaucoup de ce point de vue.

Avoir des projets qui nécessitent d’être faits en collaboration oblige également à respecter des délais, parce qu’on ne veut pas laisser tomber les autres ; et cela pousse à construire. En solo, sans cette pression, les choses se font plus lentement.

Je n’ai pas vraiment été active dans beaucoup d’équipes de construction, parce que l’université me prend beaucoup de temps. J’avais rejoint ElysiumFire pendant un moment, mais ils se sont dissous pendant ma formation (ils se sont reformés depuis). Ce fut une issue assez triste pour ce qui devait être une période d’essai, mais cela m’a permis d’évaluer ce qu’on attend des membres d’une équipe.

Dans tous les cas, j’ai toujours été intéressée par ce que produisent les équipes ; et comme l’université se termine bientôt pour moi, je commence à avoir plus de temps libre pour construire (en tout cas pour l’instant, qui sait où la vie me mènera ?).


Skrill : que penses-tu de Minecraft aujourd’hui ? Est-ce que tu te vois continuer les projets Minecraft ? Si oui, serait-ce dans une démarche artistique ou davantage vers quelque chose de plus jouable ? As-tu pensé à transférer des compétences Minecraft vers d’autres arts ?


PearlescentMoon : pour moi, Minecraft est un jeu que les joueurs découvrent au fil du temps. La nouvelle mise à jour Better Together ouvre les portes aux joueurs console et mobile pour interagir avec les joueurs PC [sic, les joueurs PC, à l’exception de Windows 10, ne pourront pas jouer avec les joueurs des autres plateformes], et cela les inspirera peut-être à acheter le jeu. Cependant, il y a une discussion à propos du fait que cela pourrait tuer la version Java ; je ne m’implique pas dans ces débats, donc je ne suis pas sûre du fin mot de l’histoire.

Une partie de moi pense que je pourrais continuer à faire des projets Minecraft pendant un moment, mais une autre partie me souffle le contraire. Je vais obtenir une licence en Design de la Communication dans un mois et j’ai l’impression de devenir trop préoccupée par mes objectifs dans la vie réelle pour porter une production constante dans le jeu. Cela dépend vraiment de là où la vie me mènera et de quelles opportunités se présenteront.

J’essaie toujours d’être une créatrice prolifique dans l’industrie du design, et je serai toujours en train de mettre sur pied de nouveaux projets, que ce soit dans Minecraft, pour de la publicité, via des croquis, ou même avec des vidéos Youtube. La création est pour moi une grande histoire d’amour et c’est ce qui me maintient debout.

Pour ce qui est des autres arts, j’ai vu des suggestions m’incitant à utiliser la modélisme 3D pour faire carrière. Je trouve ça assez excitant, mais je dois trouver un programme bon marché pour faire cela. Parce qu’en l’état, Adobe me coûte 40$ AUD [soit 26€, NdT] par mois, et c’est un gros trou dans mon budget. Cela dit, trouver un programme de modélisme et même l’appliquer au développement d’un jeu serait franchement l’une des meilleurs choses qui pourrait m’arriver. Si une telle porte est ouverte, où je pourrais faire carrière, je la saisirais et y transfèrerais mes compétences acquises dans Minecraft. l
Dans tous les cas, qui sait ? J’aimerais penser que je continuerai à construire dans Minecraft pour encore un bout de temps, et je n’ai pas vraiment l’intention de m’arrêter de sitôt, sauf si des circonstances m’amènent à devoir faire un choix.


SpookyPowa : tu t’es auto-proclamée “unique membre du fan club de Dr_Bond”, lui déclarant la même chose pour toi. Comment est son style par rapport au tien ?


PearlescentMoon : haha. Ce “club” est une sorte de blague entre nous. La comparaison entre nos deux styles est quelque chose qui nous a fait beaucoup converser ; mais nous préférons éviter de faire des comparaisons, vu que nous construisons ensemble en permanence.

J’aspire à pouvoir construire comme lui, et nous commentons le travail de l’autre assez souvent. Notre travail est lié par le fait que nous essayons de rebondir sur le travail de l’autre pour créer quelque chose d’unique et montrer nos compétences. Je ne dirais pas qu’il y ait grand chose à comparer, puisque nos deux styles sont différents. Beaucoup de personnes construisent des organiques, mais je pourrais reconnaître les constructions de Dr_Bond à des kilomètres., car il un style très distinct et détaillé,faisant attention à chaque détail.


Skrill : une dernière question : quel est ton builder ou équipe francophone préféré(e) ?


PearlescentMoon : de toutes les questions, c’est la plus difficile !

Je ne me suis impliquée dans la communauté du build que très récemment comparé à d’autres, alors j’essaie encore de cerner le style de chacun. Je ne suis pas sûre de qui choisir.

Je dirais cependant que MrBatou m’a inspirée avec ses constructions à mes débuts.

Image de Une réalisée par GreenLenux.

A propos de SpookyPowa

Knowledge is Power !

Rédiger une réponse

Soyez le premier à commenter !

Prévenez moi :
avatar