Accueil / Dossiers / [Dossier] La chronique du builder #4 : Udvio
Udvio

[Dossier] La chronique du builder #4 : Udvio

[Dossier] La chronique du builder #4 : Udvio
4.2(84%) 5 votes

La communauté de construction Minecraft est à l’origine de projets titanesques, menés par des individus seuls ou par des équipes de dizaines de personnes. Pour briller lors d’un concours, ou en partenariat avec des institutions publiques. Bref, elle est faite de joueurs et collectifs qui sont le moteur d’un progrès permanent, tant dans les techniques de build que dans les styles. Cette diversité est donc incarnée par tout autant d’acteurs, qui se distinguent chacun par leur parcours, leur style, ou leur équipe. La chronique du builder a pour objectif de mettre avant ces joueurs. Régulièrement, cette série d’articles en partenariat avec Skrill publiera des portraits de builders, ainsi que leur interview et quelques-unes de leurs créations les plus emblématiques.


Aujourd’hui, dans la chronique du builder, nous vous présentons le builder franco-japonais Udvio, membre de la team BlockWorks, chez qui il est Project Manager. Il a donc été à la tête de plusieurs projets pour cette équipe internationale, mais s’est également fait remarquer pour ses nombreux projets solo, misant sur la fibre artistique de Minecraft et mettant à profit son expérience artistique hors-Minecraft. Avant sa carrière chez BlockWorks, Udvio a également été membre, puis dirigeant de la team Mystic Absents, devenue Everbloom Studios sous son impulsion.

Créations d’Udvio

Site web d’Udvio

Interview

Skrill : bonjour Udvio, merci de nous accorder cette interview. Tu t’es fait remarquer sur la scène internationale, il y a déjà bientôt deux ans, sous le nom de Denzarou. Tu es tout de suite arrivé avec un style tout à fait unique et en dehors des courants/styles qui ont marqué l’histoire de la construction dans Minecraft. Tu as ensuite été membre de la team internationale Mystic Absents, que tu as fini par diriger et reformer jusqu’à la marque en la renommant Everbloom Studios. Plusieurs mois plus tard, tu quittes Everbloom et rejoins la team Block Works […], pour laquelle tu es aujourd’hui Project Manager […]. En quelques mots, comment décrirais-tu cette fulgurante ascension dans la communauté de build et quels souvenirs en gardes-tu ?


Udvio : globalement, je dirais que c’était une recherche et une découverte plus qu’un parcours figé. Je suis satisfait d’avoir pu apporter mon point de vue totalement extérieur à la communauté des créateurs, déja vieille de plusieurs années lorsque j’ai débuté. Ça n’a pas été tres facile au début, mais j’avais confiance et surtout envie d’expérimenter avec Minecraft. J’ai été attiré par le coté interactif et digital [du jeu]. Mon objectif par le passé etait de nier les composantes principales de Minecraft, c’est a dire tout son aspect gameplay et échelle du joueur.

Aujourd’hui ma vision des choses a un peu changé. Je dirais qu’elle est accompagnée par mon rêve de travailler en tant que concept art pour un studio de film, d’animation ou de jeux vidéo.


SpookyPowa : en tant que builder, tu as connu du succès à travers de nombreuses créations en solo. Cela dit, tu es également Project Manager pour BlockWorks, et donc amené à travailler avec d’autres builders. Préfères-tu travailler seul ou en équipe ? Dans cette seconde configuration, comment impliques-tu les autres membres de l’équipe dans le projet ?


Udvio : je dirais que ce qui m’a amené à mon role actuel à Blockworks, ce sont les prises d’initiative en termes d’organisation et de direction artistique.

Le travail d’équipe est plus motivant pour moi, j’aime l’idee d’echanger des idees et transmettre des techniques pour arriver a une symbiose parfaite avec d’autres artistes.

Mon principal rôle dans les projets actuellement est de faire toute la partie concept art ainsi que la coordination et l’orchestration du projet. J’organise les tâches des membres et je m’assure que leur contribution est fidele au theme traité.

Je pense qu’il est temps que la communauté commence à faire des projets basés sur leurs propres idées et non pas [sur celles d’un] autre artiste (rarement credité ou mentionné d’ailleurs).

Quelque part, la reproduction Minecraft d’une peinture ou d’un architecte fait l’object d’une étude et d’une recherche technique. Cela n’est pas une mauvaise chose. Mais quand il s’agit de proposer un contenu original ou à des fins commerciales, ce n’est pas tolérable. C’est une situation qui implique beaucoup de facteurs éthiques de mon point de vue.

La communauté grandit peu à peu et mûrit aussi. Beaucoup y trouvent dans Minecraft une facon de connecter avec leur plans de carrièere, je trouve ca formidable.


Skrill : il y a quelque chose que l’on remarque énormément dans ton travail et que tu viens d’ailleurs de mentionner, c’est ta double casquette builder/artiste. Qu’est ce que l’art et ton expérience artistique apportent à ton style et à ta technique dans Minecraft ? Quel(s) conseil(s) pourrait tu donner à ceux qui sont builders avant d’être artistes (et non l’inverse) ?


Udvio : […] Lorsque j’ai débuté dans minecraft il y a deux ans, je sortais d’une periode abstraite en acrylique. J’ai repris gout aux thèmes figuratifs et concrets au bout d’un an. En réflechissant à mes projets antérieurs dans Minecraft, je me suis dit que je pourrais faire pareil en dessin. J’ai beaucoup travaillé pour peaufiner mes techniques en concept art et j’ai encore beaucoup à faire ! Aujourd’hui, les projets que je coordonne chez Blockworks sont plus axés autour de mon travail de concept art, il y a beaucoup plus de design et moins de chaos.

Quelque part j’ai l’impression de travailler en version Minecraft ce que je souhaiterais faire à l’échelle d’un studio hors Minecraft comme Industrial Light & Magic ou Bioware par exemple.

Tout depend de ce que les builders souhaitent faire de leur vie. J’en connais certains qui ont des projets similaires au mien et je les encourage à s’entrainer encore plus hors Minecraft. Quand ils reviendront en tant que builder avec un bagage artistique et une comprehension des fondamentaux en art, ils verront leur projets gagner en cohérence. Je ne me considere pas comme un artiste accompli non plus et j’ai encore beaucoup a apprendre auss i!


SpookyPowa : lors de notre précédente chronique, nous avions justement interrogé Hydraxus sur les “builders artistiques”, et il a déclaré que ces derniers avaient historiquement plus de mal à trouver leur place dans l’industrie Minecraft. Que penses-tu de cette affirmation ?


Udvio : je pense que c’est une affirmation contradictoire et fausse. De mon point de vue tous les builders sont des artistes et ont l’opportunité de trouver leur place, il suffit de créer cette place. Cette communauté est maléable et les possibilités sont quasi-infinies.

En revanche elle sont finies sur le plan carrière. Minecraft reste un jeu qui finira sans doute par s’eteindre un jour. À ce moment-la beaucoup d’artistes trouveront leur place ailleurs dans d’autres domaines artistiques.


Skrill : pour revenir sur tes constructions, quelle est celle qui t’as procuré le plus de plaisir à construire ? Peux-tu nous raconter un peu la conception de cette œuvre/ce build ?


Udvio : je pense que j’ai souffert plus ou moins pour tous mes projets, certains n’ont pas été des parties de plaisir, haha ! Le challenge était mon principal moteur. Je dirais que mon plus grand challenge était le projet de H.R. Giger. Cela semble deja très loin. Elle symbolise beaucoup de choses pour moi, car c’est le premier projet à grande échelle et en groupe que j’ai organisé. Il y avait aussi un climat de compétition à travers la communauté et il fallait redonner l’impulsion a l’equipe Mystic Absents, une equipe ancrée dans le build aux themes classiques vers des horizons différents.

Le projet HR.Giger était une facon d’introduire un theme plus adulte dans un jeu un peu fantaisiste et enfantin. C’était un pari risqué et un projet difficile à organiser. Le plus dur etait d’encourager les gens à abandonner leurs habitudes de châteaux et de dragons et se laisser porter par l’univers noir et métallique de l’artiste Giger.


SpookyPowa : Skrill l’a dit, tu as également une expérience artistique et t’exprimes par le biais d’autres supports. Qu’a Minecraft de plus par rapport à eux ? Et penses-tu qu’on puisse établir un parallèle entre Minecraft et d’autres supports en terme d’expression artistique ?


Udvio : je pense qu’on peut transposer facilement la production d’un jeu video ou d’un film sur un support Minecraft. C’est un peu comme un studio à plus petite échelle, avec des roles definis pour chacun. On peut facilement combiner l’utilisation de programmes comme C4D, Blender, Photoshop avec Minecraft.
Minecraft a un avantage, c’est qu’il est interactif et multi-tâches.


Skrill : quels sont les arts et artistes qui t’inspirent ? Tu utilises beaucoup de références qui sont nouvelles à chaque projet, est-ce qu’il y a des artistes ou des thèmes que tu aimes réintroduire dans tes builds où qui font part entière de ton style ou même de ta vie ?


Udvio : mes goûts et intérêts ont pas mal evolué au cours des années. Je pourrais citer Giger et Beksinski pour leur approche dystopique du monde, Mucha/Toppi/Moebius pour le coté graphique et à la fois riche en courbes harmonieuses et abstraites, Delacroix et tous les peintres orientalistes.

J’apprécie le travail d’architectes comme Sant’Elia, Tadao Ando ou les courants du modernisme africain, de photographes comme Edward Burtynsky ou Yann Arthus Bertrand, des realistateurs comme Andrei Tarkovsky, Ridley Scott, Christopher Nolan ou Alejandro Iñárritu, de concept artists également comme Romain Jouaindeau, Theo Prins, Paul Pepera, Ruan Jia et de musiciens comme Tetsu Inoue, Wolfgang Voigt, Robert Rich, Pete Namlook,

La liste est tellement longue ! Je traite tous les domaines de facon égale. Je suis attiré et influencé par beaucoup de domaines.


SpookyPowa : à ce propos, quel est ton builder non-francophone préféré ?


Udvio :  Je dirais que Circleight, CJRainbolt, DrBond sont les trois [builders] qui m’ont le plus marqué. Circleight car c’est grâce à elle que j’ai rejoint la communauté. J’etais tombé sur l’un de ses projets il y a 3 ans et j’ai été seduit par son univers.


Skrill :  que penses-tu du futur de Minecraft en tant que medium artistique à une période où une majorité de builders se dirige plus vers le commercial ou l’éducatif ?


Udvio : je pense qu’avec le Marketplace officiel, les créateurs vont pouvoir laisser libre cours à leur imagination tout en étant rémunérés comme tout autre artiste d’un medium différent.

Je pense que le futur des builders avec un penchant plus artistique n’est pas dans Minecraft.


SpookyPowa : sur tes réseaux sociaux, tu t’exprimes quasi-exclusivement en anglais, tu es membre d’une équipe anglophone, et tu sembles avoir somme toute bien moins de rapports avec la communauté francophone qu’avec la communauté anglophone. Est-ce volontaire ? Si oui, pourquoi ?


Udvio : j’ai eu la chance d’avoir pu voyager et vivre à l’étranger durant la plus grande partie de mon enfance. Je dois reconnaitre qu’avoir de l’aisance pour communiquer en anglais, en espagnol et en japonais m’a permis de créer des contacts avec des gens issus de pays différents.

Cette dimension interculturelle de Minecraft avec des approches artistiques differentes est une richesse à prendre en compte quand on travaille dans ce milieu.

Je n’ai jamais eu d’expériences au sein d’une équipe francaise et j’ignorais qu’il existait de telles frontieres ou barrières culturelles dans Minecraft. En decouvrant PlanetMinecraft et la communauté, j’ai supposé que la majorité était anglophone et j’ai tout de suite cherché a postuler dans des equipes anglophones.

Je ne me considère pas plus francais que japonais par ailleurs, le milieu international m’attire plus car il reflète mes experiences.

Image de Une réalisée par GreenLenux.

A propos de SpookyPowa

Knowledge is Power !

Ceci vous intéresse peut être

[Dossier] La chronique du builder #3 : Sean “Hydraxus” Davidson

Dans cette première chronique du builder, c'est Hydraxus, manager de la prestigieuse BlockWorks, qui est mis à l'honneur. Découvrez ses créations emblématiques et son interview.

Rédiger une réponse

3 Commentaires sur "[Dossier] La chronique du builder #4 : Udvio"

Prévenez moi :
avatar
 
Trier par:   Commentaires récents | Commentaires ancients | Les mieux notés
Ez'
Admin

@gwenyae C’est corrigé, merci.

Membre

Superbe interview et magnifiques builds ! C’est une belle team.

gwenyae
Invité

Dans le lien de son site y’a marqué “Site Xeb” au lieu de “Site Web”

wpDiscuz