Accueil / Les autres Minecraft / Mythruna – prealpha 20110930
mythrunaune

Mythruna – prealpha 20110930

[gameinfo titre=”Informations” auteur=”Paul Speed” version=”prealpha 20110930″ lien=””]

Site officiel de Mythruna

Voici déjà quelques mois que Mythruna est en pre-alpha. D’aucuns diraient que c’est débile de sortir un logiciel dans cet état, mais la chose n’est pas sans intérêt. En fait, elle a tous les atouts en main pour dépasser, déclasser et reléguer aux oubliettes un Minecraft. Reste à voir si l’avenir lui donnera une belle carrière ou une descente aux enfers accélérée.

La construction de mines, dans Mythruna, c’est du lourd.

Mais revenons-en à nos moutons. Pourquoi Minecraft pourrait-il se retrouver à des lieues de Mythruna, donc ?

Avez-vous déjà crafté une pyramide dans Minecraft ? Enfin… Je veux dire, une VRAIE pyramide, vous savez, les machins qui ressemblent à des triangles de partout (à part sur leur base) ?

Dans Mythruna, c’est possible.

Vous êtes-vous déjà dit “si je pouvais sauver ce truc-là et faire un copier-coller, ça me simplifierait méchamment la vie” ?

Dans Mythruna, c’est possible.

Vous êtes-vous déjà dit que Minecraft c’est de la mayrde pasque le java permet pas d’avoir un truc bien fluide ?

Dans Mythruna, c’est possible.

Vous êtes-vous déjà dit qu’avoir des projets pour une API dès le départ c’est mieux pour les moddeurs qui s’intéressent au jeu ?

Dans Mythruna, c’est le cas.

Quoi ? Vous pensiez vraiment que Notch était le seul à s’être penché sur le Java ? Du tout. Simplement, d’autres ont la présence d’esprit de vérifier les moteurs Java disponibles et utilisables pour leurs projets. En l’occurence, jMonkeyEngine. Ça évite de devoir réinventer la roue.

Et pourtant, malgré tout cela, je ne vous conseillerai pas de jouer (sérieusement, s’entend) à Mythruna. Pas encore. Je vous conseillerai par contre très vivement de le surveiller de très, très près et de tester les pre-releases quand le cœur vous en dit. Car nous parlons ici d’une comparaison entre un jeu qui en est encore à un stade intermédiaire proof of concept / tech demo, et un jeu qui à deux mois à peine de sa sortie continue à faire n’importe quoi, à ne pas savoir où il va et à rajouter des trucs qui ne servent à RIEN (et d’autres pas débuggués du tout). Si Mythruna continue sur sa lancée, si Paul, son créateur, a une idée tranchée d’où il va, et si la motivation ne disparaît pas comme il en va souvent de ce type de projet, Mythruna a toutes les cartes en main pour faire un jeu plus intéressant que Minecraft.

Le cycle jour/nuit est déjà là et parfaitement fonctionnel.

Mais penchons-nous plutôt sur le jeu en lui-même ; pourquoi il n’est pas prêt, pourquoi il a tant d’atouts dans la manche, et pourquoi vous devez le tester.

jMonkeyEngine, pour ceux qui ne le sauraient pas et qui auraient la flemme de suivre le lien fourni plus haut, est un moteur 3D. OpenGL, donc disponible sur votre plate-forme préférée, qu’il s’agisse de Windows, Mac ou Linux.Et encore une fois, c’est du Java. Si vous jouez à Minecraft, vous n’avez donc besoin de rien de plus pour vous essayer à Mythruna. Le framerate est fluide, même si pas super élevé, et à moins de pousser Mythruna à afficher le brouillard à la distance la plus grande, le compteur affiche allégrement ses 60FPS sans broncher sur ma machine. Contrairement à Minecraft qui joue au yoyo comme un personnage de Beyblade avec sa toupie (comment ça aucun rapport ?).

Notez les tours, probablement le fruit d’un copier/coller.

La partie technique étant hors du chemin, penchons-nous maintenant sur le jeu. Je vais être honnête : c’est un exercice difficile, à cause justement du stade peu avancé où celui-ci en est. On constate aisément la présence de placeholders (le personnage du joueur par exemple est une espèce de mannequin en sous-vêtements et en plastique usé par le temps, enfin – au moins y’a des nich… Non rien.

Pas de mobs à l’horizon non plus, mais c’est à mon sens normal. Paul privilégie apparemment le crafting, les bases du jeu et le moteur physique à ce stade, je ne serai pas dans le camp des geignards sur ce coup-là. Quand les rouages seront prêts, il sera temps d’en ajouter si tel est son désir (ce qui ne serait pas le plus étonnant, puisque – pour ceux qui ont visité le site – Mythruna s’annonce comme “un jeu de construction de monde intensive,  de crafting, avec des éléments de sandbox et une touche de jeu de rôle”).

Mais parlons de tout cela – ou du moins de ce que l’on peut dire à l’heure actuelle. En ce qui concerne la construction, je ne puis que confirmer ces propos. Minecraft, à côté des possibilités offertes par Mythruna, fait mine d’esquisse de projet créé par un gamin de douze ans pour son premier contrôle de Logo. Pourquoi ? C’est simple : le focus sur la construction est très, très différent, et bien plus appuyé dans Mythruna. Imaginez un instant devoir construire une superstructure dans Minecraft – en legit. 100.000 blocs à choper, entreposer, placer, pour obtenir au final un truc qui demandera magré tout une bonne part d’imagination pourqu’on sache de quoi il s’agit – la faute aux blocs qui ne permettent pas d’angle. La moindre erreur se paiera cash également. Ne serait-il pas plus simple de prévoir à l’avance les différentes parties de la structure, pour les coller ensuite ensemble ? Imaginez le potentiel en multijoueurs : un tel s’occupera des tours du château, tel autre des chemins de ronde,  un troisième des décorations, etc. Une fois qu’une partie est prête, on la pose, on la copie aux endroits nécessaires, et les autres peuvent placer leurs éléments dessus.

C’est très précisément ce que vous pouvez faire dans Mythruna. Imaginez la partie de structure dont vous avez la charge, créez-la par “superblocs” de 10x10x10, et sauvegardez ceux-ci. C’est prêt. Passez à la suivante. À l’heure qu’il est tous les blocs sont disponibles par défaut. Il y a fort à parier que cela évoluera par la suite, on peut même imaginer une gestion de l’inventaire couplée à ce système de sauvegarde de “plans”, mais ce serait déjà s’engager dans une certaine optique sans savoir précisément où l’auteur lui-même va.

Et un arbuste CYLINDRIQUE prêt à cloner, un !

Ici, un exemple avec un arbuste. Cliquez sur “Save”, et placez-en autant que vous voulez où vous le souhaitez, faites-les pivoter pour placer un arbre abattu sur un chemin si le cœur vous en dit, rien ne vous en empêchera. Notez au passage le placeholder pour le personnage du jeu.

Et tant qu’à avoir l’œil sur cette screenshot, vous pourrez aussi constater la présence des menus “Map”, “Inventory”, “Property” et “Character”. La carte – à cet instant du moins – semble être statique. Difficile tout de même de le confirmer, surtout quand le jeu ne sauvegarde pas encore votre dernière position connue et n’a pas encore franchi le stade de l’alpha.

Inventory et Character ne sont pas encore actifs. Ils ne planteront certes pas votre jeu, mais montrent un écran aussi vide que le cerveau d’une huître atteinte d’Alzheimer après une cuite à la vodka.

C’est beau un trou paumé la nuit.

Reste “Property”, qui semble indiquer que le côté jeu de rôle pourrait être un peu plus important qu’ “une touche”. Cet écran recense en effet vos propriétés : forteresses, villes, villages, lopins de terre. De même, votre inventaire contient par défaut une clé. Pour marquer votre territoire en multijoueur. Le support d’échanges de parcelles a récemment été ajouté au multijoueurs (que je n’ai pas testé puisque je suis un ours). Bref : que du bon.

En ce qui concerne le crafting, sachez que, contrairement à Minecraft, vous ne serez pas limité aux cubes : Mythruna vous permet quelques délires supplémentaires : panneaux horizontaux ou verticaux, cylindres, angles, tout est là pour donner vie à autant d’idées saugrenues qui pourraient vous passer par la tête. D’aucuns ont déjà créé des palmiers “plus vrais que nature”. Je me suis contenté pour ma part d’un arbuste, branches à l’appui, d’une triforce en bonne et dûe forme (c’est à dire VRAIMENT triangulaire), et d’une ébauche de niche, avec un toit en pente. En VRAIE pente. Et mine de rien, cela fait un monde de différence.

Pour ma part, je ne me lasse pas de voir des angles…

L’eau est animée, la vue sous-marine déjà bien développée (même si aucune jauge d’air n’est à signaler), et le développement est bel et bien en vie. Voilà de quoi donner espoir quant à la pérennité du projet. Quand on s’attaque aux bases avant de vouloir ajouter des détails, c’est à mon sens signe de sérieux et d’engagement vis-à-vis de son bébé. Et c’est cela qui pourrait faire la différence.

Mais alors, pourquoi Mythruna n’est-il pas prêt ? Tout simplement parce qu’il en est là : les bases continuent à être ajoutées jour après jour, pas mal de choses ne fonctionnent pas encore (comme la physique, toujours en développement comme l’auront constaté ceux qui ont regardé la vidéo ci-dessus), il y a des vides béants dans le jeu (les placeholders, l’absence de mobs, la réinitialisation de la position du joueur – notez tout de même que la carte et les objets y placés sont, eux, sauvegardés, les “magic lights” qui font tache et flottent en l’air). Mais on parle encore une fois d’une pre-alpha. Fort belle et fonctionnelle, mais accusant encore sa jeunesse. Quiconque chercherait un remplaçant gratuit à Minecraft aurait de quoi voir venir par ici. Il devrait certes faire face aux manquements du jeu en l’état, mais ce qui se dégage de cette préversion laisse rêveur, et donne diablement envie. C’est à peu près tout ce qu’on peut dignement lui demander à l’heure actuelle.

En vue maximum, les FPS chutent un peu, mais rien de méchant.

Malgré tout, et en guise de conclusion, je vous dirai seulement ceci : cette preview de Mythruna m’a scotché à l’écran jusqu’à deux heures du matin, à faire l’idiot dans le système de blueprints en imaginant les possibilités qui s’offraient à moi. Et ça fait LONGTEMPS que Minecraft ne me fait plus  cet effet-là. Chapeau bas, Paul.

PS – Toutes mes excuses pour l’alignement des screenshots, mais cette fois WordPress n’a rien voulu entendre malgré mes efforts désespérés. Sale bête. T_T – Enfin, notez que je ne donnerai pas de lien de téléchargement, cela n’aurait aucun sens, la prealpha étant mise à jour plusieurs fois par semaine en ce moment et cet article ne parlant que de ce qui existe dans la version actuelle, autrement dit celle du 30 septembre. Cliquez sur “Pre-Alpha Test Builds” sur le site du jeu pour accéder aux dernières préversions, disponibles pour les trois systèmes d’exploitation (et plus encore pour les bidouilleurs, Java étant ce qu’il est).

A propos de Hyeron

Nerd et troll velu depuis 1852 au moins, traducteur à ses heures, grammar nazi, rédacteur pour Minecraft-France (non sans blague).

Rédiger une réponse

31 Commentaires sur "Mythruna – prealpha 20110930"


Membre
MythrunaFrance
10 mars 2013

Je prend ça pour un oui ! XD

Voici le lien vers le site français de mythruna : http://www.mythruna-france.tk/

Vous y trouverez les dernières activités/news sur le jeux, des screenshots, des projets.

Vous pouvez aussi vous inscrire sur le forum et ainsi pouvoir discuter avec la communauté, signaler un bug…

En espérant que ce commentaire ne sera pas inutile !

Membre
MythrunaFrance
9 mars 2013

Puis-je poster le lien vers le nouveau site pour les intéressés ?

Membre
Naoki
7 novembre 2012

J’espere qu’il rajoutera de la vie plus tard…
Sans vie on se sens seul et le jeu et tout de suite moins important a nos yeux…

Membre
rosa02310
28 avril 2012

Moi il ne marche !

Je l’ai installer comme Minecraft

Membre
Zarathoustra
24 janvier 2012

Bon désolé de réagir des mois après mais je viens de découvrir minecraft via la version pocket sur iphone ce qui m’a fait essayer sur PC etc…
Mais ce que je veux dire c’est que sur iphone il y a aussi un minecraft-like nommé Eden et dans ce dernier il y a des triangles et je trouve ça normal donc si dans ce jeu là il y a aussi des cylindres c’est encore plus normal ! C’est bien beau ces mondes de petits cubes j’ai accroché oui mais Mojang DOIT ajouter des cylindres et des triangles car communauté ou pas il y aura de plus en plus de concurrence donc maintenant qu’ils font du fric faut s’y mettre quoi…